Articles

La vision Natagora - Jadoul de la grande faune et de la biodiversité.

Ou "comment manipuler les esprits contre la pratique de la chasse"

Chers amis,

J'ai assisté ce mercredi 22/2/2017 à une conférence organisée par la régionale de Natagora d'Houffalize et dont le sujet présenté par Gérard Jadoul était: "Grande faune et biodiversité".

Mr. Jadoul a stigmatisé l'ensemble des chasseurs en présentant un ensemble d'informations dont certaines peuvent prêter à tout le moins à des questionnement quant à leur pertinence, leur partialité, et parfois au doute sur leur origine.

Avant d'en venir au détail, petit rappel concernant la forêt en Wallonie.

Superficie forêt wallone: 554.000ha .

Privé: 294.000ha

Publique: 260.000ha

Natura 2000: 221.000ha

Réserves naturelles: 10.000ha

Certification PEFC: 51% de la surface forestière totale soit +/- 281.000ha

 

Voici quelques remarques sur les points présentés par le conférencier:

Statistiques recensement et prélèvements à jour

Les tableaux d'estimation de population et de prélèvements datent de 2013. Les données 2013, 2014 et 2015 montrent une nette diminution des populations et une augmentation continue des prélèvements. Ce qui signifie que les chasseurs "tapent" dans le capital, contrairement à ce qui est dit par MR. Jadoul.

 

Mr. Jadoul parle de "points noirs" et de chasseurs déviants sans jamais les citer, mais il stigmatise de cette manière l'ensemble des chasseurs.

Prendre l'exemple du camp militaire de Marche (qui est sans doute un des plus importants "point noir" de Wallonie) pour mettre en exergue la prédation du sanglier sur l'avifaune et les batraciens/reptiles est faire preuve d'une singulière sélectivité.

 

Chute de la biodiversité: 40% imputables aux seuls sangliers (suivi par caméra, mais 32% de prédation non identifiable) dans la réserve des Hautes-Fagnes (zone non chassée!!!), quid de la prédation par les espèces protégées (hérons, aigrettes, rapaces, becs droits, ..)? quid du dérangement incessant par les promeneurs, cueilleurs et photographes de tous genres?

Les mares et cours d'eau ont vu disparaître poissons et batraciens sous la pression des cormorans, hérons et aigrettes.

 

Mr. Jadoul fait part d'une enquête organisée en France par la FNCGG (Fédération Nationale des Chasseurs de Grand Gibier) auprès des chasseurs et portant sur les raisons d'augmentation des populations de grand gibier.

Cette fédération n'existe pas, sans doute veut-il parler de l'Association Nationale des Chasseurs de Grand Gibier: www.ancgb.org ). J'ai beau chercher sur le site, je ne vois aucune trace de cette "enquête", à moins qu'elle ne date de 1984!!!

 

 

Evolution des dégâts: fiables selon lui pour les sangliers parce que déclarés par une case à cocher dans les documents transmis par les cultivateurs. 90% sont incapables de distinguer des dégâts de sangliers de ceux du blaireau.  Quand on connait la propension de bon nombre d'agriculteurs de se plaindre, on peut juger de la pertinence de cette évaluation. La carte de la RW avec l'occurrence des dégâts date de 2009!!! En augmentation constante selon Mr. Jadoul, mais il ne peut le démonter.

 

Les dégâts de blaireaux ont chuté depuis que le DNF est formé à les distinguer. Faux, les dégâts n'ont cessé d'augmenter depuis 5 ans à tel point que ceux imputés aux blaireaux ne sont pas payés depuis 2 ans, plus de d'argent car  presque 4 X supérieur au budget. De plus, les demandes d'indemnisation ne sont pas faites si les dégâts sont inférieurs à 125€, dans bien des cas le chasseur règle la note.

 

Comparaison ONCFS (France) et Conseil Supérieur Wallon de la Chasse: Mr. Jadoul met en exergue la composition du CSWC (22 chasseur sur 24 membres) alors qu'en France, c'est mieux (?).

Composition de l'ONCFS: 4 représentants de l'Etat, 7 présidents de fédérations départementales, 2 présidents d'association de chasse spécialisée (à courre et vénerie sous terre?), 2 personnalités qualifiées dans le domaine de la chasse et de la faune sauvage, 2 représentants d'organisation agricoles et forestières, 1 représentant des propriétaires ruraux, 2 représentants d'organismes de protection de la nature. Mr. Jadoul oublie de parler du Conseil Supérieur Wallon de Conservation de la Nature (19 membres) où la majorité des membres est issue des milieux environnementalistes et où siège 1 chasseur.

Mr. Jadoul oublie de parler des missions de l'ONCFS, du CSWC, du CSWCN....comparaison de pommes et de poires.

 

Espèces chassables: à la demande des chasseurs, les becs droits et les blaireaux devraient revenir dans les espèces chassables. C'est faux en ce qui concerne les blaireaux, le gouvernement wallon veut remettre sur le dos des chasseurs les indemnisations de dégâts causés par cette espèce. Les chasseurs  n'en veulent pas. C'est vrai en ce qui concerne les becs droits et certains autres prédateurs à long bec ou à bec crochu. La diminution des populations des "petits oiseaux" (mésanges, pinsons, verdiers, bouvreuils, ..) est en grande partie due à la prolifération incontrôlée de ces prédateurs.

 

En poussant le bouchon plus loin, Mr. Jadoul montre des projections sur la quasi disparition du hêtre et de l'épicéa à un horizon de 2070 – 2100. En fait, il s'agit des conséquences du changement climatique, mais la présentation de Mr. Jadoul laisse penser qu'il s'agit de l'impact de l'augmentation du grand gibier. Ce dernier étant selon lui responsable du manque de diversité des espèces plantées (manque de merisiers, d'érables, sorbiers, bouleaux pubescents). Peut-être les propriétaires forestiers devraient-ils lui indiquer que ces espèces ne sont économiquement pas rentables à court terme.

 

Quand certaines informations partielles venant des pays étrangers confortent Mr. Jadoul, il en fait part, même en faussant certaines données. Quand les données précises ne correspondent pas à sa vision, il les "oublie" ou les "transforme". Un exemple parmi d'autres: selon nuit le nourrissage est interdit en France sauf au sein d'un SDGC (Schéma Départemental de Gestion Cynégétique) approuvé par le Préfet. A ce jour, Mr. Jadoul peut-il citer 5 SDGC qui interdisent le nourrissage (sur les 96 départements)???

 

J'invite chacun à prendre connaissance de l'étude européenne effectuée par ELO (European Landowners Organization) en juin 2012:

http://www.europeanlandowners.org/files/pdf/2012/Etude%20explosion%20demogaphique%20sanglier%20ELO%2002%2007%202012%20FINAL-2.pdf

 

Sur les modifications qu'il veut entre-autres apporter à la Politique de la chasse, je vous laisse juge:

 

Nourrissage: autorisé si moins de 15 sangliers/1000ha et point de nourrissage situé à 1km des lisières. Cela limitera drastiquement les points de nourrissages au coeur des grands massifs. Le nourrissage sera interdit dans la majorité des Conseils Cynégétiques Wallons.

 

 

 

Conclusions:

 

Sous des contours peu scientifiques, orientés à sens unique, cette conférence est une véritable intoxication du public qui de facto entraine une déconsidération du monde de la chasse.

 

Je déplore l'absence de nos représentants (?) à cette conférence et leur manque général de réactivité face à ce qui est une attaque en profondeur, à l'aide méthodes/prétextes fallacieux contre la majorité hélas bien silencieuse des chasseurs.

 

Enfin une petite saillie (j'ose le terme) à l'encontre d'un propos qui m'a particulièrement heurté:

Je cite:

"La non-remise en question de la battue à cors et à cris par les chasseurs est une "sclérose", proche de la remise en vigueur du droit de cuissage!!!"

 

Le droit de cuissage a sans doute permis d'éviter trop de consanguinité dans certains milieux où Mr. Jadoul tend la main pour recevoir une piécette ou photographier les animaux trophées.

 

 

Copyrights © 2014 - UWCR